Contact
 
accueil

Trouble du comportement d’un salarié. Que faire ?

Propos incohérents, comportement inadapté, attitude inquiétante… liés ou pas à la consommation d’alcool, de médicaments ou de drogues. Il faut agir.

Trouble du comportement d'un salarié

Un salarié présentant un trouble du comportement nécessite une intervention immédiate. L’objectif premier est de porter assistance au salarié, en le protégeant sans s’exposer soi-même. Face à cette situation difficile à gérer en entreprise, le Dr Séverine Moulonguet, médecin du travail et addictologue à l’AHI 33, rappelle les précautions à prendre et les conduites à tenir.

« L’employeur a un devoir de protection physique et morale de ses salariés. Il faut tout d’abord éviter de tirer des conclusions trop rapides sur l’origine du trouble du comportement. Il n’est pas forcement dû à une consommation de substances. Il peut être en lien avec une pathologie (neurologique, métabolique, psychiatrique ou autre) ou avec un traitement. Un test de dépistage ne pourra être pratiqué par l’employeur que si le règlement intérieur le prévoit et si le salarié en est d’accord.
Quel que soit l’origine du trouble et l’intensité de la crise, il est important d’avoir un avis médical en appelant le 15 (appel enregistré). Outre cet appel, le premier reflexe est de protéger le salarié et les personnes environnantes (mise à l’écart dans un endroit calme) avec une surveillance adaptée (ne pas le laisser seul), sans mise en danger des intervenants.
Un premier bilan de la situation est réalisé en suivant les consignes du médecin régulateur du centre 15. Ce dernier pourra prendre la décision d’envoyer une ambulance (SMUR, pompiers) pour que le patient soit pris en charge par un service d’urgence. Si le salarié n’est pas hospitalisé et peut rentrer chez lui (d’après le 15), il faut s’assurer d’un accompagnement pendant le trajet et que le salarié ne sera pas seul à son domicile, sans surveillance. L’employeur ne doit pas prendre la responsabilité de le conduire lui-même ou de le faire raccompagner par un collègue. Un taxi, une ambulance privée ou la famille, peuvent effectuer le transport au domicile.
Le rôle de l’employeur ne s’arrête pas à la gestion immédiate de l’incident ; il doit également dans un second temps préparer le retour du salarié à son poste de travail. Dans ce but, il est important de rappeler au salarié qu’il peut demander à être reçu pendant son arrêt par son médecin du travail dans le cadre d’une visite de pré-reprise, pour préparer sa reprise, en amont d’une éventuelle visite de reprise.
De même, le médecin du travail pourra être contacté pour conseiller l’employeur, et envisager un aménagement ou une adaptation de poste de travail si nécessaire.
Enfin, le médecin du travail même s’il n’y a pas de visite de reprise obligatoire (arrêt < 30 jours), peut être à même de proposer un suivi adapté du salarié. »

Docteur Séverine Moulonguet,
Médecin du travail et addictologue à l’AHI 33

Retrouver toutes les informations sur : le guide pratique « Trouble du comportement : comment agir ? »

 

Infos
 
Pour limiter les déplacements et les contacts entre individus, la téléconsultation est mise en place. De quoi s'agit-il ?
Lire la suite
La surveillance médicale des salariés concernés évolue en Surveillance Individuelle Renforcée
Lire la suite
L’AHI33 Service de Santé au Travail propose aux salariés et aux employeurs des entreprises adhérentes de se faire vacciner
Lire la suite
 
Contact
Prévention et suivi des salarés
Pour toute question de prévention en entreprise ou de suivi d'un salarié
contactez directement le secrétariat de votre médecin du travail
(voir liste des centres)
Adhésion
Pour toute question sur votre contrat d'adhésion
contactez directement le siège social
Siège social AHI 33
AHI 33 - Service de Santé au travail
Siège social, 50 cours Balguerie Stuttenberg
33070 BORDEAUX CEDEX
Tél : +33 (0)5 57 87 75 75
Fax : +33 (0)5 57 87 75 70
courrier@ahi33.org
Suivez-nous  
Retourner en haut